Autour de México, Mexique

Un week-end à San Miguel de Allende

9 février 2016

Jour 1 – Arrivée à San Miguel de Allende

Aujourd’hui, on se lève de bonne humeur, il fait beau et cet aprem on met les voiles pour San Miguel de Allende ! il nous tarde tellement, on est comme des balles ! Sortir de la ville de Mexico DF va faire un bien fou !  Nous avons choisi la compagnie Primera Plus pour se déplacer, il s’agit d’une compagnie d’autobus au Mexique qui permet aisément de se rendre de villes en villes, pour des prix plus qu’abordables. Là par exemple, nous avons payé 723 pesos aller-retour (environ 38 euros), sachant que la ville San Miguel de Allende se trouve à 4h de Mexico. Il faut savoir qu’au Mexique, il n’y a pas de train, les moyens de locomotions disponibles sont donc le bus, la voiture, l’avion qui au demeurant, est très cher.

Bien qu’une compagnie Interjet  se développe pas mal, et propose des vols internes, et internationaux abordables si l’on si prend à l’avance. En revanche, en matière de transport en bus, ils sont plutôt à la pointe les mexicains, tous les services proposés sont dignes d’un transport aérien, en passant par la sécurité, la collation que l’on nous offre à l’entrée dans le bus, la télé individuelle avec choix de films, musiques, des écouteurs à disposition, les sièges sont très confortables et inclinables. Nous n’allons pas passer 4 heures dans un bus Ghetto, c’est une excellente nouvelle 🙂

Nous traversons des endroits désertiques pendant les 4 heures de route, c’est un vrai plaisir. Je n’arrive pas à me reposer, je n’ai pas envie d’en laisser une miette ! Le Mexique offre des paysages variés lorsque l’on sort de Mexico city. Le trajet passe vraiment vite, nous arrivons à San Miguel de Allende, où nous prenons un taxi pour rejoindre l’auberge (Catrina Hostel).  Nous sommes dans un dortoir de 6, où dorment avec nous un couple qui a tout lâché pour faire le tour du monde. C’est super de discuter avec eux, ils nous apprennent énormément de leur voyage, des pays qu’ils ont visités. D’ailleurs ils tiennent un blog sur leur voyage : http://danslesacderolandetlucie.unblog.fr/ . On se prépare vite fait et on demande 2/3 adresses à l’accueil. Ils nous prennent pour des “gringos”, ce n’est pas chose rare au Mexique lorsqu’on est blonde… Nous en profitons pour mettre les points sur les i, et expliquer que nous sommes françaises. On nous conseille des spots pour manger, des cantinas, des bars. Mais heureusement on a également notre copain le Lonely Planet qui nous guide pas mal. Il paraîtrait que Jonny Depp se rend souvent dans une cantina qui s’appelle la Cucaracha, mais on nous alerte sur le fait que c’est un endroit horrible. 

On commence par un bar qui s’appelle le “little blues”, un vrai bijoux, pas trop typique du Mexique comme son nom l’indique, mais il y règne une ambiance particulière qui nous fait sentir bien. On y rencontre d’ailleurs un texan retraité avec qui l’on discute près d’une heure. Le genre de rencontres inter-générationnelles enrichissantes ! Sacré Jerry, qui s’est installé à San Miguel de Allende pour sa retraite, comme près de 12 000 américains. Jerry nous fait vraiment passer un bon moment, et s’en va (et oui il est pas tout jeune, il va falloir penser à aller se coucher ! ) Nous on bouge de bar pour aller visiter la ville de nuit, et aller à la rencontre d’autres lieux comme celui-ci.

Bar-little-blues

C’est un plaisir de découvrir cette ville de San Miguel de Allende, et s’y promener la nuit (chose impossible à Mexico DF, règle de sécurité oblige ! ). San Miguel de Allende nous fait jouir de ses couleurs, lumières, de son ambiance animée également ! Les places, les rues sont toujours en activité, les gens se promènent, sortent, on entend des Mariachis à tous les coins de rue! Nous arrivons alors sur la place principale, l’église “Parroquia de San Miguel Arcángel” est juste somptueuse de nuit ! Elle se distingue par des tons orangers, roses, ce qui lui donne un charme incontestable, on le remarquera d’autant plus la journée.Parroquia de San Miguel Arcangel

 

On se lance à la recherche de la fameuse cantina de Jonny Depp “La cucaracha”, lorsqu’on y arrive, c’est juste l’angoisse !! Impossible de s’arrêter manger quelque quelque chose ici, c’est bien un truc de star d’aller dans des endroits pourris, ça donne un style névrosé !

On va alors au Mama Mia (référence Lonely Planet) boire un coup pendant un petit concert de variété Mexicaine, autant dire que ce n’était pas l’orgasme auditif, mais ce fut tout de même un moment agréable.

 

 

 

Mot du jour :  l’anecdote du mot “Gringo”. Il paraîtrait que ce mot viendrait d’une déformation de l’expression “green go !” qui était utilisée à l’encontre des militaires américains venus pour des installations pétrolières, par les mexicains. Le mot green vient de la couleur des uniformes militaires. Nous sommes ravies d’en connaître un peu plus sur ce terme que l’on entend à longueur de journée ! Cette expression est maintenant utilisée pour parler des américains, ou blanc de peau.

Jour 2 – Mirador de San Miguel de Allende et visite de la Gruta

Ce matin on se  rend au Mirador de San Miguel de Allende qui offre une vue sur toute la ville. Sur le chemin, on passe par la place principale où il y a un spectacle local, avec des poupées géantes, costume relativement artisanal mais qui n’en demeure pas moins beau, des musiciens, et les habitants chapeaux sur la tête. L’ambiance est très joviale et festive, on a l’impression d’avoir de la chance, et de passer par là au bon moment, mais il parait que des événements de ce type ont lieu tout le temps. La ville est constamment en activité, et très riche culturellement parlant.

On a même eu le droit à notre selfie avec un âne ! Bon pas gratos faut pas exagérer quand même! L’éleveur profite de l’affluence pour amener son âne qui devient la coqueluche de la journée avec son petit sombrero, pour se faire quelque pesos. La Parroquia de San Miguel Arcángel de jour est juste incroyable, on prend connaissance des couleurs, et des détails qui nous ont échappés de nuit. Les couleurs du soleil subliment cet exploit architectural.

Rues San Miguel de Allende

On passe plus tard par des petites calles magnifiques. Les rues sont propres, tous les commerçants prennent soin de leur devanture, de leur trottoir, la ville est donc d’une propreté incroyable (lorsque l’on compare à Mexico DF). Les couleurs des maisons sont chaudes, toujours dans les tons jaunes, rouges, orangers, un régal pour les yeux, cette ville est un vrai bijou, on découvre enfin le Mexique que l’on est venu chercher !

 

Rue San Miguel De Allende

Après quelques heures (non je fais ma marseillaise là). Je ne parlerai donc pas de durée, mais après beaucoup, beaucoup, beaucoup de montée, nous sommes arrivées au mirador de San Miguel de Allende ! Et oui la belle vue, c’est comme en montagne, ça se mérite ! Pour prouver notre bonne foi, sur la photo ci-dessous, vous voyez le toit d’une église sur la droite de la photo (Parroquia san Miguel Arcangel), et ben on vient de là, ça fait un petit bout quand même !

Mirador San Miguel de Allende

Nous restons là quelques minutes pour nous délecter de la vue, (et pour se reposer au passage). Et là on atterri dans une fonda* conseillé par un local, “el sazón de Maria”. C’est génial, une petite mamie nous prépare un petit plat fait maison, dans sa cuisine qui donne sur la salle à manger !  Elle est tout mignonne, on voulait du local, on est servi! Je recommande vivement de s’y rendre si vous passez un week-end à San Miguel de Allende,  c’est local, authentique, vraiment donné (compter 100 pesos pour manger à deux, soit 2.5€ le repas pour 2 personnes), et cela fait vraiment partie de la culture mexicaine de manger dans des fondas de ce type. 

Fonda el sazón de Maria

On s’en va prendre le bus pour rejoindre la Gruta, il parait que c’est très sympa, des piscines naturelles non loin de la ville. On prend alors le bus. Je pense honnêtement que les touristes ne prennent pas le bus d’habitude, ils doivent s’y rendre en taxi (le taxi coûte une misère au Mexique, et les bus passent un peu quand ils veulent) car nous sommes les seules blanches dans le bus. Nous sentons quelques regards, comme toujours, mais en sécurité. Un peu Ghetto, on s’assoit par terre au milieu car il n’y a plus de place ! Le trajet est vraiment drôle, le chauffeur ne s’arrête pas complètement lorsqu’il récupère des personnes, c’est blindé, et là il crie “la gruta ! ”, “SI SI” on répond, on enjambe tout le monde et hop ! on descend!

Bus San Miguel de Allende

Bon alors, l’arrivée à la Gruta… comment dire… les mexicains se chauffent un peu sur les descriptions, et publicités il faut le savoir ! Ce n’est pas la première fois qu’un produit/service  est sur vendu. Eau naturelle… nous sommes un peu déçues de l’endroit, des piscines chauffées extérieures quoi.. dans un joli cadre tout de même on peut pas leur enlever. Mais bon ça casse pas 3 pattes à un canard non plus ! Quand bien même, on va prendre un peu le soleil, et profiter de l’endroit pour se reposer un peu. Le retour en car fut encore plus atypique que l’aller. On manque de peu le bus “normal”, du coup on grimpe dans un bus qui passe par là (il faut savoir qu’à ce moment là, nous sommes au milieu de nulle part, sans internet, et sans trop de passage). Elise me dit “t’es sûre que tu veux monter là dedans Alex ?” toute façon on a pas le choix ! On grimpe, dans un espèce de bus, qui doit dater des années 80, doté de vieux sièges, des planches en bois tenus par du journal, des bidons sur le sol, de la musique mexicaine en fond qui ne suffit pas à masquer le bruit (car oui on roule la porte ouverte). On est au top du top, les mecs sont 3 pour gérer les trajets, autant dire qu’on se demande comment ils sont rentables, sachant que le trajet coûte même pas 20 pesos (soit moins d’un euro) et que le bus est loin d’être plein. Franchement, ce trajet est épique, nous recommandons ce genre d’expérience, on est à 1 000 lieux de tout ça en Europe, c’est tellement authentique ! Plutôt que de prendre les taxis, faut se mélanger à la populasse le + possible. Ci-dessous ledit bus, bien que l’on ait du mal à s’imaginer l’intérieur.

En revenant, on s’arrête à “San Augustin” pour déguster la spécialité locale de San Miguel de Allende : des churros avec un chocolat chaud ! L’endroit vraiment charmant, bien qu’il faille un peu faire la queue (victimes de leur succès comme on dit), les churros rellenos de nutella, sont fous, comme les chocolats maison ! Tu prends 3 000 calories en un quart d’heure, mais bon, ça vaut le coup 🙂 , cela fait partie des adresses à aller absolument si vous passez un week-end à San Miguel de Allende. 

Le soir, nous partons avec le couple qui fait le tour du monde, pour un resto “café rama”, dur à trouver car un peu excentré, mais ce petit resto vaut vraiment le détour ! Un petit groupe cubain joue, on déguste de bons petits plats, et surtout du bon vin Alléluia ! Je n’ai pas bu un bon vin depuis que je suis arrivée au Mexique ! La déco est originale, des objets hétéroclites, de dessins sur les murs,  d’une cheminé … ! On passe un très bon moment dans ce resto où règne une atmosphère vraiment particulière. 

Mot du jour : “Fonda” Il s’agit en fait d’un restaurant “fait maison”, très coloquial et typique du Mexique, on y mange pour 3 francs 6 sous. Exemple, là où nous avons mangé, la mama nous prépare le plat dans sa cuisine. Nous mangeons un vrai repas avec boisson pour 50 pesos (soit 2.5 €)

Jour 3 – Visiter San Miguel de Allende

Le dimanche matin, nous sommes prêtes pour aller arpenter la ville. Hier on a un peu flâné, du coup aujourd’hui il faut se bouger. Mais avant d’attaquer, il nous faut un brunch, c’est alors qu’on tombe sur “oso azul”. Un petit patio avec beaucoup de végétations, avec au fond un large escalier qui mène à une petite terrasse privée. On y trouve seulement une statue en forme de squelette (typique de la région), et un banc rouge avec des mosaïques. On y prend un brunch délicieux, un des meilleurs que j’aie jamais mangé, au soleil, la définition du bonheur. Le gérant est très agréable, c’est un hollandais qui s’est installé à San Miguel de Allende depuis 20 ans, vraiment sympa.

Brunch Oso Azul San Miguel De ALlende

On décide d’aller visiter l’intérieur de la Parroquia de San Miguel Arcángel, car nous ne l’avions vu que de l’extérieur. Nous tombons en plein pendant la messe, il s’en tient près d’une dizaine par jour. L’église est bondée, les mexicains sont très pieux, il n’est pas rare de croiser des petits jésus sur les édifices, dans les bus, sur les rétroviseurs… Bref partout.

On retrouve quand même dans cette ville des contrastes économiques importants, d’une part les riches américains à la retraite et les touristes, et de l’autre, de jeunes mamans fabriquant des jouets à même le trottoir accompagnées de leurs enfants en bas âge.

San Miguel de Allende

Nous allons faire le tour des monuments de la ville en commençant par l’école des beaux arts qui est dans un ancien monastère. Cette école qui fait également office de musée, est un petit coin de paradis, une fontaine centrale avec des orangers, et la vue sur l’église de l’Inmaculada. Il y règne une atmosphère paisible, les gens sont posés sur des sièges au soleil, au bord de la fontaine. Cela doit être un vrai régal d’étudier ici. 

Beaux arts San Miguel De Allende

Mot du jour : “Chela”  Pour parler d’une bière en langage callejero (caña en espagne)

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply