Chiapas, Mexique

Pourquoi on a pris un Tour organisé pour visiter les Lagunas de Montebello et el Chiflón? 

14 avril 2016

Au Mexique et plus particulièrement dans les régions touristiques comme le Chiapas, des Tours organisés vous permettent de visiter, en une journée, un ou plusieurs lieux incontournables en partant des villes principales. Ces Tours vous permettent à priori d’économiser du temps et parfois de l’argent, car les agences de voyages bénéficient de tarifs de groupe. On a testé pour vous le Tour au départ de San Cristobal de las Casas qui vous permet de visiter en une journée la cascada El Chiflón et les Lagunas de Montebello, qui se trouvent à la frontière du Guatemala. Autant vous dire que c’était la dernière fois du voyage qu’on faisait l’expérience des agences de voyages organisés…

Nous avions prévu à l’origine de visiter les Lagunas de Montebello et El Chiflón en partant de la ville de Comitán par nos propres moyens (en collectivos car nous n’avons pas loué de voiture). Seulement deux jours avant de nous y rendre, un guide local nous alerte sur le fait qu’il est très compliqué de faire ces deux lieux en une journée sans prendre de voyage organisé. On décide alors de changer de programme. En arrivant à San Cristobal de Las Casas, on réserve l’excursion auprès d’une agence partenaire de notre auberge. Départ le lendemain à 8h.

Cascade El Chiflón, la bonne surprise

Vous comprendrez plus tard pourquoi on n’a été déçues par l’expérience au global, et particulièrement des Lagunas de Montebello, que l’on attendait de découvrir avec impatience. La journée commence pourtant sur une bonne note. Bien que le chemin fût un peu long pour arriver jusqu’à la fameuse cascade El Chiflón (environs 3h de route), le jeu en valait la chandelle. C’est aux alentours de 11h du matin que le chauffeur nous dépose au départ du sentier menant à la cascade, et nous donne rendez-vous 2h plus tard au même endroit. Nous sommes ravies, nous qui cherchions justement à nous détacher du groupe pour visiter le lieu.

Pour le coup, l’endroit est authentique. À peine arriver et avant même d’entreprendre la balade vers la cascade, on aperçoit des hommes en train de faire tourner une espèce d’énorme manivelle en bois. On s’approche pour voir ce qu’ils font et ils nous expliquent qu’ils écrasent des cannes (qui ressemblent à des bambous) pour en extraire du sucre de canne. Un peu plus loin, dans des cabanes, des femmes vendent le sucre de canne pure ou dans des jus.

cannes sucres el chiflón

Extraction de jus de cannes à partir des plantes, pour en faire du « jugo de Caña »

Les hommes nous font goûter le « jugo de caña » à peine sorti des cannes, c’est délicieux!

On entame ensuite notre marche le long du rio. L’eau est d’un bleu turquoise éclatant, c’est magnifique. Ca nous rappelle un peu le rio des grottes de Tolontango. À peine parties, on s’arrête prendre des photos tous les 10 mètres tellement le sentier est rempli de recoins paradisiaques. Il n’y a pas trop de monde (ce n’est pas encore la semaine sainte) ce qui rend la balade agréable.

Rio menant à la cascade El Chiflon

Le chemin jusqu’à la cascade suit le Rio

Sur le Rio - El Chiflon

Pause les pieds dans l’eau

Entre la forêt et les arbres en fleurs, les rochers et l’eau turquoise, il y a de quoi se régaler en termes de photos.

La première cascade

Première cascade sur le chemin vers la cascade El Chiflón

Après une dizaine de minutes de marches, on arrive à une première cascade. Magnifique, ça donne envie de se baigner, mais on a pas beaucoup de temps.. Sur la route on croise une tyrolienne, qu’on ne testera pas cette fois, bien que ce soit tentant aussi! On  poursuit notre marche quelques minutes, et c’est alors qu’on l’aperçoit, la fameuse, El Chiflón! Des chutes d’eau qui tombent du haut de la falaise, d’une hauteur de 100m, c’est impressionnant et magnifique. On profite du fait qu’il n’y ait personne pour admirer la vue et prendre quelques photos, puis on redescend tranquillement jusqu’au point de rendez-vous.

Cascada El Chiflon

L’impressionante cascade El Chiflón

Lagunas de Montebello, la nature transformée en attrape-touristes

C’est la déception en découvrant les Lagunas de Montebello!
On reprend le bus pour se rendre aux Lagunas de Montebello, que l’on a trouvées dans les 10 lieux à visiter au Mexique sur plusieurs sites. On a hâte de les découvrir!

En termes de trajet, on s’attendait à ce que ce soit plus rapide cette fois, Finalement, après 1h30 de bus sur des routes remplies de dos d’âne à n’en plus finir, on déchante un peu. On s’arrête enfin pour déjeuner dans un restaurant mexicain. Une heure plus tard, on remonte dans le bus direction les lacs. Au bout de quelques minutes, on arrive devant le lac Tziscao, le plus grand du domaine, qui se trouve à la frontière du Guatemala. On s’arrête alors sur le bord de la route et le chauffeur nous invite à descendre pour prendre des photos.

Laguna de Montebello Tziscao

Le lac Tzicao, à la frontière entre le Mexique et le Guatemala

Le lac est très beau, en effet. Derrière on aperçoit les montagnes du Guatemala. En revanche le fait de l’observer du bord de la route (le temps de prendre quelques photos avant de remonter dans le bus) nous laisse un peu sur notre faim par rapport à tout ce qu’on aurait imaginer pouvoir faire dans un lieu pareil. OK, lorsque l’on fait ce genre d’excursion organisée on ne s’attend pas à de la grosse aventure mais bon là c’est un peu extrême… À voir ce que nous réserve la suite. On remonte dans le bus et quelques kilomètres plus loin, on s’arrête de nouveau pour découvrir le lac Pojoj. Cette fois ci on s’éloigne un peu de la route et on entre dans un parking. D’ailleurs, à notre grand étonnement, l’entrée au lac est payante (pas pour nous car on a déjà payé le Tour). Lorsque l’on sort du bus, c’est le marché. Des sortes de « tienditas » dans des cabanes sont dressées les unes à la suite des autres, tout le long du chemin qui mène du parking au lac (c’est-à-dire à peine 100m).  On se fait alpaguer par les vendeurs de snacks et de café.

Au Mexique, certains endroits sont victimes de leur succès, à l’image des Lagunas de Montebello. Les locaux en profitent pour monétiser des endroits complètement naturels à la base. Heureusement, c’est loin d’être comme ça partout. Le Mexique regorge de paradis cachés, à condition d’être bien renseignés.

Ici, la seule activité que nous propose notre guide, c’est un tour en radeau sur le lac pour 100 pesos (5€). Vous allez nous trouver rabat-joie mais on a refusé. En même temps c’est vraiment l’arnaque, pour monter à 10 sur un radeau et faire un tour dans le lac. En venant par vos propre moyens, vous pouvez aussi louer un kayak, mais comme on doit suivre le groupe, cette activité ne nous est pas proposée. On demande aux guides qui gèrent les radeaux s’il y a des sentiers dans le coin pour se balader autour du lac, mais tous nous répondent que non. C’est incroyable, un lieu si beau en pleine nature, sans sentier de randonnée. C’est du gâchis.

radeau lagunas de montebello

On passe le temps en attendant notre groupe

En attendant que les autres membres de notre groupe fassent leur tour de radeau on discute un peu avec un guide, on rigole, puis on lui demande si on peut monter sur un radeau pour prendre une belle photo du lac (on en profite pour s’amuser un peu, ça passe le temps). Il accepte, gratuitement. Ce qui, pour l’anecdote, nous aura valu un débat, à savoir si ce service était vraiment gratuit.

– Alex : Ici rien n’est gratuit, tout est prétexte à obtenir de l’argent en voyant des touristes européennes, considérées comme riches aux yeux de ces gens qui n’ont rien.

– Moi (naïve?) : On a sympathisé avec eux et ça leur faisait plaisir de nous laisser monter sur leur radeau.

Finalement, on a donné un peu d’argent à ce guide, et il l’a accepté sans hésitation…

Alex : 1 – Elise : 0. N’oubliez pas, au Mexique, très souvent, lorsqu’une personne vous rend un service, elle attend un peu d’argent en retour.. Même si ce n’est pas grand chose.

Lagunas de Montebello

La couleur de l’eau ressortirait bien mieux avec du soleil même si le temps gris donne un certain charme à l’endroit.

Lorsque notre groupe revient, on remonte dans le bus, direction Cinco lagos quelques kilomètres plus loin. Ici encore, c’est le marché. On achète d’ailleurs deux cigarettes guatémaltèques à 5 pesos (à ne pas retenter), c’est du foin le truc. Le lac est encore plus beau que les autres. Il est magnifique. Des immenses rochers qui s’avancent dans l’eau séparent le lac en deux. Un géologue qui fait partie de notre groupe nous explique qu’au fil des années les falaises s’enfoncent petit à petit dans l’eau. On aperçoit quelques nuances dans la couleur de l’eau, ce qui est dû à la composition chimique du sol, à la végétation, et à la profondeur de l’eau. On apprendra que lorsqu’il fait beau, la réverbération du soleil ajoute encore des nuances magnifiques. Nous avons observé ce phénomène de manière encore plus flagrante à la Laguna Bacalar, dans le Quintana Roo.

cinco lagos lagunas de Montebello

Cinco lagos

Si vous visitez les lagunas de Montebello, n’y allez pas pendant la saison des pluies, car le soleil ajoute des nuances magnifiques à la couleur de l’eau.

On profite de l’endroit, (surtout de la vue) pendant une dizaine de minutes, puis on remonte dans le bus. Cette fois, retour vers San Cristóbal. Encore 3/4h de route…

On réalise toutes les deux que ce genre d’expérience ne nous correspond pas. Selon nous, un endroit peut être magnifique, mais pour l’apprécier, il faut s’en imprégner, vivre une vraie expérience, surtout quand on a fait 7h de route dans la journée pour s’y rendre. Pas facile d’apprécier vraiment lorsque l’on se fait trimbaler en bus de lac en lac. Si on avait dû marcher pendant quelques kilomètres avant de découvrir ces lacs, on les aurait trouvés 1.000 fois plus beaux! Je me permets de citer une phrase de Nicolas Hulot qui conclue parfaitement ce récit.

 « Ce qui est facile n’a pas de saveur » Nicolas Hulot.

La question maintenant est de savoir comment aurait-on pu découvrir les Lagunas de Montebello autrement ? Louer une voiture aurait certainement été mieux, mais il faut savoir que l’entrée à chaque lac est payante lorsque l’on s’y rend par ses propres moyens. Vous pouvez aussi vous y rendre en collectivos, mais c’est long car il y a de nombreux arrêts. En ce qui concerne les sentiers, en cherchant bien il y en a quelques uns, mais comme il est difficile de trouver l’information sur internet, on compte bien y retourner pour les découvrir par nous mêmes.

Pour conclure, si vous voulez bien découvrir les Lagunas de Montebello et que vous avez le temps, nous vous recommandons de vous y rendre en voiture, et d’y consacrer une journée entière. Vous pourrez ainsi découvrir plusieurs lacs, dont les plus connus sont Laguna Agua Tinta, Laguna Esmeralda, Laguna Encantada, Laguna Ensueño, Laguna Bosque Azul, Cinco Lagos et La Cañada. Vous pourrez rejoindre certains lacs par des sentiers de randonnées à pieds ou à cheval, et profiter du kayak s’il fait beau.

Nous conseillons 1 jour et demi pour voir les deux endroits (Lagunas + Cascade). Il faut donc prévoir une nuit sur place, que ce soit à Montebello ou près de la cascade (cabanas, camping ou auberge, à vous de voir!).

[Article rédigé par Elise]

Infos pratiques – El Chiflón

Accès en voiture :

Route 226 à partir de Comitán : 41km

Accès en collectivos  :

Depuis Comitán : 45 min (25 pesos)

Tarifs : 

Entrée : 20 pesos
Traversée en tyrolienne : 150 pesos

Infos pratiques – Lagunas de Montello

Accès en voiture :

Carretera #150 à partir de Comitán 46km jusqu’au lac Tziscao

27 pesos pour entrer dans le Parque Nacional Lagunas de Montebello

Accès en collectivos  :

Depuis Comitán : 1h30
Derniers départs depuis les lacs Tziscao et Laguna Bosque Azul en fin d’après midi.

Tarifs d’accès aux lacs  :

Entre 20 et 30 pesos

Plus d’information sur ce site

Tour organisé El chiflón + Lagunas de Montebello

Départ : San Cristobal de Las Casas à 8h00
Retour : San Cristobal de Las Casas aux alentours de 20h00

Prix : 350 pesos

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply