Mexique

Mes premiers pas à Mexico DF

6 février 2016

Jour 1 – 01/01/2016 – Atterrissage à Mexico DF

11h30 de vol … c’est ce qui nous aura fallu pour arriver au Mexique ! Quelle stupéfaction lorsque l’on survole enfin cette mégalopole …. La ville ne s’arrête jamais, nous atterrissons de nuit, et c’est juste sublime.  La ville est toute éclairée, et s’étend à perte de vue.

Nous atterrissons très bien, à tel point que tout le monde applaudi le pilote. Après avoir passé les douanes, vérification des bagages, passeport… nous rejoignons Jorge (un mexicain que ma coloc Elise a rencontré au Canada) qui est venu nous chercher à l’aéroport. Quelle chance nous avons de se faire accueillir par un mexicain, un vrai 🙂 Nous ne pouvons pas faire mieux en termes d’immersion culturelle !

Première chose qui frappe après la température extérieure relativement douce, c’est la pollution, l’odeur n’est pas des plus agréables. Beaucoup de voitures circulent, pas de vélo à Mexico, trop dangereux, tout le monde en voiture, et c’est un peu “la jungla “ comme dirait les mexicains.

En arrivant chez notre hôte (appartement bien placé dans la colonia Narvarte, pas très loin de la Roma et de la Condesa, les meilleurs quartiers résidentiels de Mexico DF), il nous fait littéralement cadeau de son appartement. Il nous explique que nous devons faire comme chez nous, nous servir à boire, à manger, bref, c’est vraiment appréciable. Nous lui offrons quelques cadeaux, des macarons de France, et une bonne bouteille de rouge. Il faut savoir que les Mexicains, sont très hospitaliers, c’est très culturel, ils vont donner et recevoir sans compter, mais par politesse, il est très apprécié d’amener un petit présent.

Nous partons ensuite rejoindre sa copine, pour manger quelques tacos dans un petit resto local comme on les aime. Putain ces tacos… ils sont bons, mais mon palet va devoir s’habituer aux épices !!! Nous goûtons apparemment le meilleur tacos de Mexico “Pastor”, c’est vrai que c’est délicieux !! La viande « Al pastor » est cuite à la broche comme le kebab. Si le mode de cuisson reste le même, la recette mexicaine diffère quelque peu de la méditerranéenne. On la prépare non pas avec de la viande d’agneau ou de veau, mais avec du porc, mariné dans une préparation à base de rocou et d’épices. La viande est ensuite émincée, puis servie avec des petites tortillas de maïs, de l’ananas, des oignons crus et de la coriandre. Les tacos al pastor sont très populaires à Mexico, on en trouve absolument partout, pour un prix dérisoire.

La taquería s’appelle « La cueva del león » dans la colonia Condesa (quartier de Mexico), ça paye pas de mine comme ça, mais apparemment on y mange les meilleurs tacos du coin. 

arrivee-mexico

Après avoir un peu tchatché en espagnol et puis anglais aussi, le temps que tout le monde s’acclimate à l’espagnol! Nous rentrons nous coucher à l’appartement, car il est tout de même 5h du mat en France… 🙂

 

 

Mot du jour : Colonia qui veut dire quartier ici et non Barrio, qui est plus péjoratif, et qui concerne les quartiers un peu Ghettos.

Jour 2 – 02/01/2016 – Première visite à Mexico

Aujourd’hui premier réveil à Mexico, ce fut une loooooooongue nuit, entre le décalage horaire et le bruit du trafic routier qui ne s’arrête jamais, la meilleure nuit de ma vie… Mais bon, bien contente de me réveiller avec le soleil  et les températures très douces. Il fait grand soleil, mais un voile gris nous empêche de jouir totalement du ciel bleu. On se prépare en vitesse (la tête dans le cul au passage) un petit dej oeufs brouillés et salchichón et hop nous voilà parties pour arpenter las calles de Mexico. (calles = rues non je déconne).

Jorge, notre hôte, nous amène alors gentiment en voiture, pour aller visiter et repérer les points les plus importants de Mexico, car demain on va devoir voler de nos propres ailes… et dans cette mégalopole, comment dire, c’est un peu l’angoisse !

Nous partons donc en parfaits touristes aux points clés : El Angel de la Independencia y La Fuente de Diana Casadora qui sont dans la Zona Rosa, le quartier Gay de Mexico. Ce quartier n’a rien du quartier Castro de San Francisco, ici c’est un peu la débauche, la démesure, un quartier sale, où se retrouvent tous les gays, shemales, travestis, bref un quartier relativement populaire mais divertissant.

Visite-Mexico

On se rend compte rapidement que Mexico est une ville pauvre, les bâtiments de certains quartiers ne sont pas toujours entretenus, il y a beaucoup de déchets par terre. Tout le monde a quelque chose à vendre c’est fou, des stylos, des morceaux de musique, des chewing-gum… On assiste aussi à des scènes un peu inhabituelles pour nous, européens, comme une petite fille d’environ 8 ans qui change un bébé de quelque mois à peine, à même le bitume sous une petite cahute, où leur mère vend des petite bricoles pour survivre…

Avant d’aller à la Condesa, nous allons voir la Plaza de Toros de Mexico, qui est la plus grande arène du monde. Elle peut accueillir jusqu’à 50 000 personnes, c’est juste énorme !! Manolete ainsi que les plus grands toreros y ont reçu quelques oreilles (récompense du torero). Bon entre nous ça ne vaut pas les arènes de Seville ou Madrid qui disposent d’une architecture beaucoup plus traditionnelle et travaillée. Les mexicains eux, se sont juste dit “les gars on va caser le plus de monde possible, peu importe ce que ça donne”. D’ailleurs, lors de cette visite intimiste (nous étions seuls dans l’arène), nous avons été confrontés pour la première fois à un choc de culture. Deux gardiens sont à l’entrée, et sont sensés surveiller les arènes. Nous leur demandons alors s’il est possible de la visiter, ils disent non, mais restent vagues. C’est alors que le gardien s’adresse à Jorge, et me dit de les laisser parler entre mexicains, qu’ils se comprennent… Après moult discussion, et une fois rentrés, Jorge m’explique qu’il faudra donner de l’argent aux agents de sécurité en sortant… “una propina” comme ils l’appellent. Si je résume, au Mexique, tout est possible si tu glisses un petit billet, trop subtil pour que je le comprenne du premier coup…

arenes-de-Mexico

La Plaza de Toros, à Mexico, est la plus grande arène du monde. Elle peut accueillir jusqu’à 50 000 personnes.

Nous avons également visité un peu plus les quartiers plus riches tels que Condesa et Roma où nous cherchons un appartement. Ce sont les quartiers prisés de Mexico, beaucoup de bars, restos, de jolis appartements. Très agréable de se promener dans ces quartiers. Nous avons mangé la bas à 15h, en fait ici au Mexique, faut pas se mettre la pression avec les heures de repas, tu manges à n’importe quelle heure de la journée. Les tacos à 17h, y’a que ça de vrai!

Nous avons trouvé en un jour notre coloc de rêve ! Une coloc de 9 personnes avec 3 mexicains, 1 italien, et une bolivienne (on apprendra plus tard qu’elle est d’Uruguay, rien à voir) et 2 brésiliens, un rooftop avec hamac, la maison est toute neuve, ça va vraiment être génial ! Reposant je ne sais pas par contre, les propriétaires de la maison vivent avec nous, et apparemment ce sont de sacrés organisateurs de soirées !!! Ya veremos ! Mais ces quelques mois ici s’annoncent plutôt cools ! J’aimerais faire du free, voyager, et parfaire mon espagnol, voire même apprendre une nouvelle langue, car le mexicain est vraiment différent de l’espagnol de l’Espagne.

Petite anecdote : le verbe “coger” en Espagne signifie prendre quelque-chose comme le train ou la voiture, ici il signifie “follar”–> Baiser… ça permet de vivre des moments de solitude, c’est plutôt pas mal !

Ce soir, petit repas chez Jorge qui nous a fait découvrir un alcool, le Mezcal, c’est un peu le cousin de la tequila mais un peu plus fort et plus fin au niveau du goût. Il se déguste avec un petit txupito (shot) accompagné d’une bière. On boit une gorgée de Mezcal, on le laisse nous attaquer un peu la gorge, puis on boit une gorgée de bière pour adoucir tout ça. C’est vraiment chouette de vivre chez l’habitant pour découvrir toutes ces choses. Ce soir pas de fiesta, on est crevés… Il faut s’habituer au changement d’heure, à la pollution, et à l’altitude aussi car vivre à 2 400 mètres d’altitude mine de rien ça fatigue !

Mot du jour : La « Propina » est l’équivalent du tips (pourboire) au Mexique.

Il est très courant de donner un pourboire un Mexique. Au restaurant par exemple, il faut toujours réserver 10% de propina pour le serveur. Mais également, lorsque nous allons faire les courses, il y a toujours des personnes qui rangent les courses dans nos poches (sac en plastique pour ceux qui me lisent et qui sont du nord). Ces personnes n’ont pas de travail, et viennent ici pour gagner deux trois sous pour vivre. Il est bienvenue de donner une petite pièce pour les remercier de nous avoir aidé, comme le père de famille du coin, qui s’improvise chercheur de places de parking, ou qui te range ton caddie.. toujours penser à la propina, c’est culturel.

Jour 3 – 03/01/2016 – Premières visites à Mexico

Ce matin on se réveille un peu plus en forme que la veille, bien que réveillés par le même fou que la veille, qui criait dans la rue quelque chose qui ressemblait vaguement à “oooooooooooooo”. Le mec se balade dans la rue en criant, on l’observe, pourtant il a pas l’air si fou. En fait, après discussion avec Jorge, on apprend qu’il crie “gaaaaaaaaaz”. Au Mexique, tout se vend dans la rue, même les bouteilles de gaz, du coup le mec fait tous les quartiers en hurlant, c’est son taff.

Bref, aujourd’hui, une journée chargée nous attend ! Nous partons pour le centre historique de Mexico, en métro, notre dé-pucelage du métro mexicain, youhou ! Résultat, il faut ranger les affaires pour pas se faire voler, on est collés comme des sardines, c’est la fourmilière pire que l’heure de pointe dans le métro parisien! Et Jorge nous explique que c’est dimanche, et donc … la semaine c’est 3 fois pire, en voilà une bonne nouvelle ! Dans le métro encore, on peut acheter des cahiers d’exercices de maths si on veut, hyper pratique… des stylos aussi, des bonbons pour la gorge.. bref le bonheur, car les vendeurs évidemment n’hésitent pas crier tout le trajet, de peur de passer à côté d’un potentiel client.

eglise mexicoOn arrive au centre historique, où l’on marche le long de l’avenue Alameda très touristique, il y a le monument de la révolution mexicaine Morelos, très jolie bâtisse, très typique de Mexico. Nous visitons une très belle catédrale, l’architecture intérieure est d’ailleurs très différente des françaises, pas de vitraux, et une décoration plus modeste avec des peintures murales, c’est vraiment magnifique.

Après notre balade, nous allons nous poser au “Cielito”, c’est le Starbucks du Mexique. Puis nous nous rendons à Coyoacán, un quartier un peu excentré, mais magnifique ! Un quartier très typique avec des casas de toutes les couleurs, des Mariachi  qui jouent de la musique en groupe. C’est la première fois que l’on se sent vraiment au Mexique ! Nous nous baladons dans un marché local, avec de la musique, des habits traditionnels… bref un vrai bonheur.

On s’arrête bien évidemment manger des tacos. (si on ne revient pas obèses c’est un vrai miracle). ici on mange tout le temps à n’importe quelle heure, on ne boit pas d’eau à table, que des boissons sucrés… Agua ici signifie jus de fruit avec de l’eau, en somme la vraie eau n’existe pas !

anniversaire15ans-mexiqueLorsque l’on se promène nous croisons beaucoup de quinceañeras, (les jeunes mexicaines sont appelées comme ça lorsqu’elles fêtent leur 15 ans) dans des robes de princesse (toute proportion gardée nous sommes au Mexique) en train de poser près de monuments avec une horde de garçons, et une limousine qui les attend. En fait, dans la culture mexicaine, dès qu’une fille atteint l’âge de 15 ans qu’elle devient une femme, elle doit choisir des garçons qui la feront danser le soir, se vêtir d’une jolie robe, c’est la reine de la soirée.

Nous sommes ensuite rentrés pour déménager dans notre nouvelle maison !!! 🙂 La maison est super, nous avons posés nos valises dans ce qui sera notre demeure pendant quelques mois… et pris notre premier repas de coloc ensemble.

¡ Mañana es un nuevo día !

Mot du jour : Chingón, chido → génial version callejero. Chingón utilisé à outrance mais beaucoup plus vulgaire.

Jour 4 – 04/01/2016 – La routine !

Première journée “routinière” à Mexico. Je me lève tranquille dans ma nouvelle maison. Petite surprise en allant me reluquer à la salle de bain, je ressemble à un Schtroumph ! Putain de draps qui ont déteints ! J’ai la gueule et le corps tout bleu! 

maison mexicaineJe pars me balader dans le quartier de la Condesa, me perdre un peu dans les rues pour dénicher des petites maisons traditionnelles. L’architecture est vraiment originale, beaucoup ont les portes et fenêtres arrondies, il y a des mosaïques, chaque détail est travaillé. Les couleurs sont vraiment variées, certaines plus sobres que d’autres, mais toujours des couleurs chaudes, rouges, jaunes…

C’est un vrai plaisir de se perdre dans le quartier, il y a énormément de végétations, des palmiers, des acacias… Ce quartier est beaucoup plus calme que les environs.

Je suis agréablement surprise par la forte présence des policiers, cela permet de se sentir un peu plus en sécurité. Bon, ils se la jouent Cowboy quand même, dans des fourgons, debout à l’arrière brandissant leur armes en tuant du regard les passants. Clairement, ils sont là pour dissuader, et j’espère que ça marche…

Je vais ensuite dans un parc, le “Parque Mexico”, il est vraiment joli, calme. D’immenses palmiers ornent le park, il y a des bancs le long des chemins, sous de petites cahutes pour être protégés. Beaucoup de couples sont assis, c’est un endroit assez romantique, le repère des couples du quartier.

En soirée, je rejoins mes colocs en terrasse d’un café pour tchatcher avec les filles, puis nous rentrons à la maison pour manger. Voilà rien de fou, vivement que le mexicain et la bolivienne arrivent !

Mot du jour : andar = draguer  (en Espagne → marcher)

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply